Mon approche

Un alliage d'approches comme potentialiser la relation d'aide.

Approche – De formation psychanalytique, j’ai depuis le début de mon parcours professionnel entretenu des étroites collaborations avec mes collègues pratiquant la systémique. J’ai donc rencontré des familles, des couples et des individus (enfant, adolescents, adultes) dans une perspective qui allie la grille de lecture psychanalytique avec l’intervention systémique.

Cet alliage m’est précieux car il me donne l’opportunité de percevoir les enjeux de l’existence d’un symptôme sous différents angles.

Approche

L’approche psychanalytiquevise une compréhension de fond du fonctionnement humain. Elle met en avant la notion d’économie psychique qui, selon moi est fondamentale et dont la compréhension est à la portée de tous. En d’autres termes, la psyché a aussi sa propre économie. À la même manière qu’il s’agît d’évaluer la notion de qualité/prix lorsque nous faisons un achat, notre psyché obéit à nos contraintes émotionnelles et essaye de nous offrir le meilleur résultat compte tenu des tensions à laquelle nous l’exposons.

Ainsi, il arrive que nous « dépensions » trop d’énergie psychique par rapport à la réponse que nous désirons obtenir de nous-même dans une situation donnée. Il s’agit là de comprendre ce qui, dans les événements que nous traversons, relève d’une dépense énergétique trop importante (qui fait symptôme) compte tenu de nos prédispositions en tant qu’individu.

L’approche systémique, quant à elle, vise une compréhension de l’être humain pris dans un système. Aristote disait « le tout est plus que la somme des parties »et cette maxime très peu contestée est encore d’une brûlante d’actualité aujourd’hui. Il s’agit là d’avoir une compréhension du symptôme comme étant la résultante d’une dynamique de groupe dont la dysfonction désigne un membre comme porteur du symptôme.

 

Jeunes en difficulté : quand et comment réagir ?

La place des adolescents dans la société d’aujourd’hui

La plupart de nos adolescents vont bien mais ce n’est pas le cas de tous. L’ère du numérique et de la multiplication …