Catégorie : Actualité

Le Covid : quels changement pour l'avenir ?

A propos du Coronavirus

Covid – De la réjouissance de ma grand-mère à propos de “l’avancement” technologique à la crise sanitaire mondiale provoquée par le coronavirus, il n’y a qu’un pas. Comment une boucle se ferme, et de façon circulaire, nous oblige à revenir aux habitudes d’antan ?

Des dires de ma grand-mère… au Covid 19

Il y a une quinzaine d’années le premier supermarché ouvrait dans mon village en Sicile. Ma grand-mère me disait les yeux écarquillées : «  tu te rends compte, il y a même des plats préparés, il n’y a plus besoin de cuisiner ».

Ne voulant pas gâcher sa joie de veille femme ayant cuisiné pour une famille nombreuse durant toute sa vie, je lui répondit : «  oui nonna, c’est super ! ». Mais à ce moment-là je savais que la nouvelle n’était pas bonne. Les petits commerçants allaient fermer au profit d’une industrialisation progressive du secteur alimentaire. On aurait mangé moins bien, pour plus cher, tout en polluant plus.

A propos du coronavirus

Aujourd’hui, en pleine crise sanitaire mondiale de coronavirus, mon impression d’antan est plus vive que jamais. Nous sommes contraints de limiter nos déplacements, de revisiter notre rapport à la maison, de réfléchir à notre liste des courses, de retourner au fourneau, etc.

Nous vivons une ère de renversement des valeurs. Il n’est plus question de consommer à outrance mais bel et bien de conscientiser notre consommation. À l’heure où l’industrie alimentaire ralentit par manque de personnel, ce ne sont pas les rayons du « prêt-à-consommer » qui sont vides mais ceux de la farine et des céréales.

À l’heure où l’industrie alimentaire ralentit par manque de personnel, ce ne sont pas les rayons du « prêt-à-consommer » qui sont vides mais ceux de la farine et des céréales

Sur internet des tutoriels de cuisine voient le jour et comme par magie, ils ont le parfum des recettes de ma grand-mère. Pas de plats raffinés, retour au fourneau pour faire du pain, des biscuits, etc.

Dans les jardins, les gens s’occupent de leurs fleurs et de leurs légumes.

Pas de plantons déjà garnis de petites tomates cerises, mais des semis. On commence donc par la graine, et on attend. On suspend patiemment son souffle et on observe. Puis un matin à l’heure du café ensoleillé, le cadeau : une petite pousse toute éblouie par les premiers rayons voit le jour. Une promesse de récolte se dessine.

Dans les avions, les présences sont rares. Plus question d’habiter à Paris et de travailler à Londres. A ce jour, on revoit nos priorités. Les entreprises acceptent le télétravail.

A lire aussi : Consulter un psy en ligne pour calmer les angoisses du coronavirus

Un nouveau cycle voit le jour

Notre rapport au temps est re-questionné, notre rapport aux produits alimentaires est re-visité, notre rapport aux déplacements est repensé.

A la lumière de ce phénomène, un nouveau cycle de vie semble frapper à la porte de l’humanité. Un cycle dans lequel le sens de notre présence au monde se donne à voir dans sa plus grande humilité.


Recherches similaires pour cet article : Covid 19

  • problèmes liés au coronavirus
  • nouvelles valeurs liées au coronavirus
  • quels changements sont liés au covid 19
  • tutoriels pendant la période de confinement
  • vols annulés et covid 19
  • faire son pain au temps du covid 19
Psy en ligne : pour calmer les angoisses durant le confinement

Le soutien psychologique en ligne

Consulter un psy en ligne – Cette période de confinement liée au coronavirus représente un challenge de taille. Notre psychisme est donc mis à rude épreuve et les dynamiques changent.  L’augmentation du risque de violences dans les familles confinées, la solitude des personnes vulnérables, toutes des situations où l’enjeu est de garder le lien. Le soutien psychologique en ligne est une présence importante qui préserve l’équilibre en situation de crise.

Le changement à l’épreuve

Le coronavirus habite notre monde depuis plusieurs mois maintenant. Il dicte ses lois et change notre vie. Il questionne nos habitudes et introduit un changement dans nos pratiques. Qui dit changement, dit transition et qui dit transition dit séparation.

Un changement est un passage d’un état à un autre.

Pour faire cette transition, nous devons nous séparer d’une habitude antérieure, mettre en place des stratégies adaptatives et ensuite trouver un nouvel équilibre.

La présence du coronavirus rend cet exercice plus difficile qu’en temps normal. En effet, si nous savons qu’un changement de pratiques s’impose, l’incertitude du lendemain rend le passage à l’étape suivante difficile.

Le confinement crée des angoisses

Notre psychisme est mis à rude épreuve

Dans ce contexte, l’angoisse liée au confinement est notre principale ennemie. Elle déforme notre manière de voir le monde, elle assombrit les coins de lumière, elle accélère le temps, elle nous coupe le souffle. Par conséquent, elle est « persona non grata » en cette période difficile.

Les médias, mais aussi les professionnels, nous font état d’une augmentation du risque de violences dans les familles. En effet, il est plus facile de s’accepter les uns les autres lorsque chacun a son espace. Cependant, confinement oblige, tout le monde est à la maison pour le meilleur et pour le pire.

Parmi nous vivent des personnes dites « vulnérables », pour lesquelles l’accès aux soins n’est pas garanti en temps normal. Je pense ici à nos migrants, nos clandestins, nos sans abri, etc. En d’autres mots, à toutes ces formes de précarité qui mettent en danger le lien social. A l’heure où les hébergements d’urgence prennent bien malgré eux des mesures restrictives, l’accès à un « autre-aidant » semble plus difficile.

Consulter un psy en ligne

Au vu des considération qui précèdent, les psychologues psychothérapeutes s’ouvrent à d’autres manières d’être en lien. Soumis aux mêmes changements, ils surfent sur la vague du coronavirus en essayant de tenir en équilibre sur leur planche.

Ils s’essayent à de nouvelles formes de prise en charge. Parce que le lien est important pour tout le monde et vital pour certains, les psychologues ne s’arrêtent pas de consulter. En effet, presque tous les psychologues proposent des consultations en ligne et elles portent leurs fruits. Ils (elles) contiennent les angoisses, co-construisent des stratégies pour améliorer « l’être ensemble » en famille, rassurent les migrants et les personnes vulnérables. Vous l’aurez compris, de quoi faire la différence dans ce contexte d’une incertitude universelle.


Recherches similaires sur : Consulter un psy en ligne

  • comment trouver un psy en ligne
  • le coronavirus m’angoisse, que faire?
  • ma famille explose
  • inquiétudes liées au covid-19
  • soutien psychologique en ligne
  • psychothérapie par vidéoconférence
  • psychologue par skype
Lettre au coronavirus

Lettre au Coronavirus

Lettre au Coronavirus – Il nous surprend non seulement par son agressivité, mais aussi par ce qu’il nous offre généreusement. Un ralentissement social et une prise de conscience individuelle et collective. Le Covid-19 n’a pas de couleur de peau.

 

Cher Covid,

Sans couleur ni narcissisme, tu touches tout le monde. Du plus discriminé au plus haut placé. Tu mets nos corps à mal et nos âmes à rude épreuve. Tu remets nos invincibilités en question et nous pousses à faire des réflexions.

Tu me bluffes par ton pouvoir de persuasion car comme par magie, tout le monde reste à la maison. Des villages entiers se sentent soudés. Ils appartiennent à la même espèce et se sentent en danger. Les gens sont isolés mais communiquent et s’organisent pour venir en aide aux plus faibles. Ils prennent le temps de se demander « comment ça va ?»… pour de vrai !!

Une société qui ralenti

Ami Coronavirus, tu nous ralentis. Tu pousses notre économie à une remise en question totale de son fonctionnement. Tu nous rappelles que l’humanité n’a ni couleur, ni statut. Tel un maître, tu nous apprends à regarder la nature, à nous rendre compte que c ‘est le printemps, que les bourgeons ont poussé à la vie et qu’un nouveau cycle est en train d’advenir.

 

Coronavirus : Tel un maître, tu nous apprends à regarder la nature, à nous rendre compte que c ‘est le printemps, que les bourgeons ont poussé à la vie et qu’un nouveau cycle est en train d’advenir.

 

C’est la même chose depuis des millions d’années. Pourtant, nous l’avions presque oublié. Agglomérés dans des villes grises, nos âmes sont errantes à la recherche de sens dans des mécanismes de consommation en tout genre. Tu nous as sûrement sauvé.

Cher Covid, tu as mis d’accord dirigeants et population. Persécutés et persécutants. Initiés et apprenants. Tu nous as probablement tous réunis.

 

Le Coronavirus nous place au centre de notre existence 

Tu as mis notre existence au centre de nos préoccupations… surtout ne pas tomber malades ! Des petites maladies en tout genre peuvent ne pas trouver de médecins disponibles, alors nous sommes attentifs. Nous nous soignons. Nous ne faisons pas d’excès. Nous nous couvrons bien pour sortir. Nous soignons notre foi. Pour couronner le tout, nous nous sentons portés par notre responsabilité vis-à-vis du collectif.

Encore une surprise pour les humains que nous sommes devenus. Finalement, nous avons bel et bien besoin les uns des autres.

Au diable les individualismes. Le salaire à la fin du mois. Le resto du samedi. Le ciné avec les enfants. Rien de tout ça ne compte vraiment. Ce qui compte, c’est notre profonde humanité et sa subsistance.

Par conséquent, cher Covid, merci pour ce retour forcé à l’essentiel. Pour nous avoir rappelé, à travers nos fragilités, que la voie du milieu est à considérer avec plus de responsabilité.

Et puisqu’aucun changement ne se fait sans effort… bon courage à tous.

Le Covid : quels changement pour l'avenir ?

A propos du Coronavirus

De la réjouissance de ma grand- mère à propos de "l'avancement" technologique à la crise sanitaire mondiale provoquée …

Psy en ligne : pour calmer les angoisses durant le confinement

Le soutien psychologique en ligne

Cette période de confinement liée au coronavirus représente un challenge de taille. Notre psychisme est donc mis à rude …

Lettre au coronavirus

Lettre au Coronavirus

Il nous surprend non seulement par son agressivité, mais aussi par ce qu'il nous offre généreusement. Un ralentissement …